#29 “A book with a love triangle”

Récit d’une petite lecture du vendredi soir, celle des Caprices de Marianne d’Alfred de Musset.

Alfred de Musset, Les Caprices de Marianne, 1833, Larousse, 94p.
Alfred de Musset, Les Caprices de Marianne, 1833, Larousse, 94p.

L’intrigue se joue ici à Naples entre la vertueuse Marianne mariée au juge Claudio et le jeune Cloedio qui se meurt d’amour pour elle. Pour entrer dans les faveurs de sa belle, Cloedio demande l’aide du cousin de Claudio, Octave. C’est à partir de là que le quiproquo arrive: Marianne pense que c’est Octave qui est amoureux d’elle et se méprend totalement sur l’identité de son bien-aimé jusqu’à ce que le dénouement tragique vienne lui révéler la vérité.

Vous n’avez rien compris? Pas bien grave, cette petite pièce ne fait que 70 pages et occupera une de vos soirées en solitaire!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s