#40 “A book that became a movie”

Dernière dizaine du challenge. Savoir qu’il me reste encore huit livres à lire en moins de deux mois me rend à la fois fière et un peu inquiète. J’arrive dans une période plutôt chargée en termes de rendus/ activités et j’espère vraiment arriver au bout dans le temps imparti. Non non non, je refuse d’arriver au 31 décembre en ayant trois livres restants!

L’article du jour est consacré au Mépris d’Alberto Moravia. Le film de Jean-Luc Godard avec la sublime Brigitte Bardot a presque éclipsé le livre, j’ai décidé de retourner aux origines de l’oeuvre.

Alberto Moravia, Le Mépris, Gallimard, 1963, 251p.
Alberto Moravia, Le Mépris, Gallimard, 1963, 251p.

Le Mépris raconte la vie du jeune Riccardo Montori, scénariste, et marié à la belle Emilie qu’il aime passionnément. Pourtant, le couple ne tard pas à traverser une passe difficile lorsque Riccardo s’embarque pour de nouveaux projets artistiques avec le producteur Battista qui invite les jeunes mariés dans sa villa de Capri où le scénariste doit participer à l’écriture d’un scénario pour une adaptation monumentale de l’Odyssée d’Homère. Le décor enchanteur de Capri devient le théâtre d’un drame sentimental où les destinées du couple et et des personnages héroïques se mêlent inextricablement.

On l’aura compris, il ne se passe pas grand-chose dans le roman de Moravia. Juste un homme qui se désespère de voir que sa femme ne l’aime plus. Pendant les deux-cent cinquante pages du livre on ne s’ennuie pourtant pas un instant, tant les portraits psychologiques des personnages sont dressés avec justesse et minutie. On observe à la fois les tentatives de Riccardo pour reconquérir sa femme et ses échecs devant le mépris dont Emilie fait preuve. Le mot, devenu le titre du livre, constitue la blessure lancinante dont le couple ne peut se remettre. Chacun accuse l’autre et reste campé sur ses positions.  C’est en tout cas un livre qui apprend beaucoup sur les relations amoureuses, sur la vision de l’autre dans le couple. N’ayant jamais vu le film de Godard, je me réjouis à l’idée de le visionner prochainement en connaissance de cause!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s