#49 “A banned book”

 

 

its done its gone

    C’est ainsi qu’aux premières heures du matin du 31 décembre, j’achève le 52e et dernier livre du challenge que je m’étais imposé cette année. Vous avez pu suivre mon marathon littéraire au cours des derniers mois ici sur ce blog. Pour la dernière fois donc, je vous présente un livre qui, ici,  a été censuré ou mis au ban de la société. Coïncidence, on arrive pile au moment ou Mein Kampf  risque de tomber dans le domaine public…  Pour moi, il s’agit de La Plaisanterie de Milan Kundera, paru en 1967.

Milan Lundera, La Plaisanterie, 1967, coll. Folio,  Gallimard, 422p.
Milan Lundera, La Plaisanterie, 1967, coll. Folio, Gallimard, 422p.

Dans cet ouvrage polyphonique, des destins se croisent dans la Moravie d’après-guerre en proie à un communisme impitoyable, où une carte postale qui se moque gentiment du régime vaut à son expéditeur le renvoi de l’université et des années à la mine. Ludvik, Hélène, Lucie, et Jaroslav sont les représentants de cette génération coincée entre une utopie stérile et le folklore de leur pays au temps de la Chevauchée des Rois, ce majestueux défilé qui remonte à la nuit des temps dans les campagnes de la Tchécoslovaquie. La plaisanterie, c’est peut-être justement toute cette quête d’un référentiel ultime, de savoir d’où l’on vient et vers où l’on va. Une quête vaine et fallacieuse qui sert d’excuses aux crimes les plus sordides. Evidemment, ce livre constitue une critique acerbe du régie communiste et de ses dérives en Tchécoslovaquie, d’où la censure dont Kundera a été victime dans son pays à partir des années 1970. Saviez-vous que l’oeuvre de Kundera, magistrale et internationalement reconnue, est déclarée non-existante dans son pays pendant de nombreuses années?

Cette première lecture de Kundera me laisse avec un certain sentiment d’inconfort. J’ai l’impression d’être passée à côté de quelque chose dans ce livre. Peut-être parce que je savais que c’était le dernier d’une looooongue série et que je voulais absolument le finir avant le 1er janvier. Il aura mérité une seconde lecture d’ici quelques années pour prendre la mesure du phénomène littéraire qu’il constitue.

Je prépare un petit bilan de cette aventure littéraire pour début 2016. En attendant, passez de belles fêtes et merci pour vos commentaires et encouragements au long du challenge!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s