Fin de parcours

J’arrive enfin au post que j’ai eu envie d’écrire pendant un an. Celui auquel je me suis accrochée pendant des semaines quand la liste peinait à descendre. Et maintenant que j’y suis, je ne sais pas vraiment comment m’y prendre. Mais voilà, j’y suis parvenue finalement, à la fin de mon marathon littéraire!

Voici les principaux enseignements que je retiens du challenge et de l’année écoulée:

  1. Tenir un blog, l’aventure du quotidien

L’Internet fourmille de blogueurs- ses en tout genre, qui à grand renfort de vidéos Youtube et de comptes Instagram aux photos millimétrées, font les grandes heures du e-marketing. Je ne juge personne, moi-même j’en suis la première consommatrice. Peu après avoir décidé de tenter le challenge, l’idée m’est en effet venue d’alimenter un blog avec mes réflexions et découvertes. Une fois le livre fini, la seconde partie de l’exercice constituait à en faire un compte-rendu sur le blog, si possible pas trop cliché ou ennuyeux.

Je me rends compte à présent que ce blog a été partir intégrante de l’aventure: cela m’a aidé à faire des articles plus ou moins fouillés, mais également à chercher d’autres contenus susceptibles d’intéresser des lecteurs. Et au bout du fil, je ne me remets toujours pas d’avoir tenu ce blog régulièrement pendant des mois avec un contenu de plus en plus varié, moi pour qui la perspective de rédiger une dissertation me fait hyperventiler.

2.   “Avant je lisais beaucoup, maintenant j’ai plus le temps”.

FAUX.

S’il y a bien une morale dans l’histoire abookifulday, c’est que tout le monde peut dégager une demi-heure de son temps par jour pour ouvrir un livre. Un trajet en métro, une pause déj, une salle d’attente bondée, tous ces moments sont autant d’occasions de lire un livre. Le tout, c’est de mettre en route une sorte de gymnastique mentale. Allez quoi, sortir un livre de son sac, c’est un effort moins insurmontable qu’il n’y paraît. Croyez-moi, je suis passée par là.

L’autre jour,en lisant un article sur le site 9gag.com où un internaute parlait du même Reading challenge qu’il avait accompli, je me suis précipitée sur la section “Commentaires” pour voir quelle sorte de réactions cet article déclencherait. Je n’ai pas été déçue. Plusieurs d’entre elles affirmaient que cette personne n’avait manifestement pas de vie, que ce genre de challenge était ridicule et pas fait pour les personnes “normales”. J’ai bien rigolé, en pensant à mes vingt heures de cours et à mes deux jobs étudiants et autres activités extérieures. Tout ça pour vous dire que ce challenge, aussi ambitieux qu’il était, s’est avéré réalisable et pas seulement réservé au club de lecture du troisième âge.

3. Ecrire vite et bien

Un des aspects se rattachant au blog est la capacité de rédaction d’articles à intervalle régulier, histoire de fédérer un lectorat. Pour être honnête, en créant ce blog, rien ne me paraissait plus incertain que la capacité à sortir tous les deux ou trois jours un article qui en vaille la peine. Et je crois que c’était là mon problème. Depuis le début de ma carrière académique je me suis toujours fait une montagne de cette fameuse étape de rédaction, de l’instant où on crée le fameux fichier “Dissertation.doc” sur ordi (avouez-le, on l’a tous fait). Quitte à bloquer des journées entières pour rédiger les 2/3 du travail, ce qui, après cinq années à la fac, s’avère être la chose la plus stupide à faire. Serais-je devenue plus sage avec le temps?

Etonnamment, dans mon cas, tenir un blog s’est révélé être une action plutôt thérapeutique. Peu à peu, j’ai appris à surmonter la peur de la page blanche, à agir contre la procrastination et à me donner une plage de temps fixe pour rédiger. J’ai ainsi remarqué que j’ai mieux travaillé ce semestre (dernier semestre, mieux vaut tard que jamais! YEAH! ) et que je me suis épargnée les grosses crises de panique à J-4 de la date butoir.

En résumé, mon challenge a été double cette année. Je suis contente et fière de l’avoir tenue. Ce n’est pas grand-chose, on repassera pour la grande action altruiste qui éliminerait la faim dans le monde, mais cela m’a permis de dépasser des obstacles que je pensais insurmontables. C’est plutôt un bon début.

J’ai bien envie de continuer ce blog et d’y apporter de nouvelles idées. Aussi, vos commentaires/ remarques/ suggestions sont comme toujours les bienvenu(e)s!

A nous deux 2016,

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s