“Les gens sont les gens”

Heyyy regardez-moi ça, le premier livre de 2016! Maintenant que le challenge est terminé, il va falloir que je trouve d’autres titres pour mes articles. Laissez-moi le temps de me roder un peu et tout devrait bien se passer.

1540-1
Stéphane Carlier, Les Gens sont les gens, Pocket, 2014, 128p.

Rappelez-vous: j’avais passé une fin de décembre un peu compliquée avec La Plaisanterie de Kundera. Ugh. Une fois le challenge terminé, il me fallait quelque chose que mon cerveau pourrait facilement digérer. Sous le sapin de Noël, ma maman avait glissé un tout petit roman d’une centaine de pages, à la couverture ma foi sympathique.

Psychiatre à Paris, Nicole Rivadavia a besoin d’air et prend quelques jours de vacances à la campagne chez une amie. Qu’est-ce qui a poussé cette praticienne reconnu à enlever un goret dans une ferme voisine et à le ramener dans son appartement cossu du 6e arrondissement? Ce qui est certain, ce que l’irruption de l’animal dans la vie de Nicole et de ses patients va s’avérer étrangement thérapeutique.

Passages burlesques et moment d’égarement, ce livre sans prétention aura eu le mérite de me faire sourire à la description de ce petit cochon qui déboule dans le quotidien d’un couple bourgeois et cultivé. Un bon moment qui m’a permis de me remettre sur les rails de la lecture pour 2016. Yeah!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s