Roman des Etudiants 2016 – 2/5

Deuxième épisode de la série consacrée au Roman des Etudiants!

Après quatre (bientôt cinq) ouvrages lus, mon sentiment général commence à se faire jour : la sélection de cette année est résolument placée sous le thème de l’inspection et du « moi ». La plupart des romans que j’ai lus offrent une véritable plongée dans l’intime, déclinée au fil des expériences et des péripéties des personnages. Certains réussissent avec brio à nous emmener dans leur univers (D’après une histoire vraie- Delphine de Vigan), d’autres restent plus hermétiques (Entre les deux il n’y a rien– Mathieu Riboulet). Une chose est sûre: moi qui voulais m’intéresser de plus près aux romans de la rentrée littéraire, je suis contente d’en avoir un aperçu. J’ai hâte de voir ce que nous réserve la suite de la sélection !

Envoyée Spéciale – Jean Echnoz

Envoyee_speciale.jpg
Jean Echenoz, Envoyée Spéciale, Editions de Minuit, 2016, 320p.

L’heure est grave: les relations diplomatiques entre la France et la Corée du Nord sont au plus bas depuis des années. Il faut faire quelque chose pour réchauffer les rapports entre les deux pays. Qui de mieux pour cela qu’une chanteuse désoeuvrée qui dans sa jeunesse a cartonné dans les hit-parades nord-coréens ? Voilà donc Constance mandatée pour une mission de la plus haute importante à Pyongyang. Toutefois, cette mission n’apparaît que tardivement dans le roman: elle est précédée par le récit de l’oisiveté des personnages principaux. Une manière de soulever la vacuité et l’ironie de la mission diplomatique? Une ode à l’absurde? En tout cas, ce roman en apparence décousu et sans prétention nous embarque dans son univers et donne de vrais moments comiques. Qui plus est, les personnages sont particulièrement attachants et leur caractère brossé avec une certaine dose d’ironie. Un véritable OVNI dans la sélection!

Titus n’aimait pas Bérénice – Nathalie Azoulai

9782818036204
Nathalie Azoulai, Titus n’aimait pas Bérénice, P.O.L, 2015, 320p.

Si le roman précédent reste une oeuvre sans grandes prétentions, celui-ci fait tout le contraire. Nathalie Azoulai choisit comme personnage principal un des plus grands dramaturges français, Jean Racine. Rien que ça! On plonge dans l’intimité du géant de la Comédie-Française, intime du roi Louis XIV et des grands du Siècle des Lumières, en abordant au passage les thèmes du deuil, de la jalousie et de la création artistique. Pourquoi Titus et Bérénice donc? L’héroïne tragique est revisitée au goût du jour dans une romance contemporaine, qui suite à une rupture se plonge dans l’oeuvre de Racine pour surmonter son chagrin d’amour. Ne vous laissez pas flouer par le titre: Titus et Bérénice, de la tragédie du même nom, ne sont ici qu’un prétexte pour aborder la vie de leur auteur. Cela me laisse d’ailleurs un peu perplexe: OK, je comprends: Bérénice s’identifie à l’héroïne de Racine, au point de lui voler son nom.  Mais pourquoi le besoin de “placer” cette histoire d’amour et surtout son dénouement tragique dans ce livre? Pourquoi ne pas plutôt assumer le caractère biographique de l’oeuvre? Les ambitions et les styles se mélangent pour donner un livre grandiloquent qui a tendance à se perdre dans le sujet qu’il entreprend de traiter. Je n’ai pu réfréner quelques haussements de sourcil à la lecture de passages “à la Max Gallo”(*), du style “Jean posa ses mains sur le ventre rond de Marie… “STOP! Ou est-ce seulement moi qui m’exaspère quand on mélange la grande et la petite Histoire? A vous de décider!

(*) Historien et romancier, Max Gallo a tendance à donner dans ses oeuvres une tournure très intime aux personnages historique qu’il traîne, d’où des passages un peu incongrus. 

A ECOUTER: Nathalie Azoulai parle de son nouveau livre sur France Culture ici

Advertisements

2 thoughts on “Roman des Etudiants 2016 – 2/5

  1. Il faut vraiment que je lise Envoyée Spéciale ! J’ai terminé Celle que vous croyez l’autre jour, je pense publier ma chronique aujourd’hui et j’ai a-do-ré. Je pense qu’il va faire partie de ma sélection de tête !
    Par contre je patauge toujours autant avec Titus n’aimait pas Bérénice. J’ai laissé tomber en attendant pour En Attendant Bojangles, qui est vraiment sympa. Mais s’il me tombe vraiment des mains je crois que j’abandonnerai !

    Like

  2. Bonjour, je suis l’une des jurées, à Brest, je viens faire un tour sur la blogosphère pour voir un peu l’avis des autres jurés 🙂
    J’ai ressenti à peu près la même chose que toi en lisant “Titus n’aimait pas Bérénice”, et j’ai été franchement déçue !
    “Envoyée spéciale” en revanche m’a beaucoup plu, j’ai bien ri !
    Voici mes articles sur ces deux romans (comme toi j’écris sur deux livres par article) :
    http://contemplerlesvivants.blogspot.fr/2016/02/prix-du-roman-des-etudiants-premieres.html
    pour Nathalie Azoulai et http://contemplerlesvivants.blogspot.fr/2016/02/roman-des-etudiants-on-avance.html pour Echenoz.
    Prochainement un article sur Camille Laurens et Jean-Yves Jouannais !
    Bonnes lectures à toi !

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s