Journal d’un vampire en pyjama • Mathias Malzieu

journal-d-un-vampire-en-pyjama-701380
Mathias Malzieu, Journal d’un vampire en pyjama, Albin Michel, 2016

Que l’on se souvienne de cet article comme de celui où j’avoue que je me suis trompée.

L’avantage quand on aime les livres et qu’on le fait savoir, c’est que pour votre anniversaire les gens savent quoi vous offrir. Pour mes 23 ans, j’ai donc reçu Journal d’un vampire en Pyjama de Mathias Malzieu (2016, éd. Albin Michel).

Pour ceux qui l’ignorent, Mathias Malzieu est le chanteur du groupe rock Dionysos, connu pour son univers onirique aux accents franchement burtoniens . Les chansons rock-folk sont peuplées de fées, de garçons avec une horloge à la place du cœur et de Jedi électrisants, rien que ça.

Je n’avais pas de doutes sur les talents de poète de Malzieu : des années d’écoute passive de Dionysos à travers les murs de la chambre de ma sœur (« Tes lacets sont des fées tu maaaaaarches dessus … ») m’en avaient convaincue.  Simplement, je n’y avais jamais été très sensible et je criais haut et fort que ce déballage d’images féeriques et de jeux de mots n’avait rien d’extraordinaire, qu’il valait mieux s’attaquer à des « vrais » sujets au lieu de vouloir raconter des histoires sans queue ni tête à base de personnages complètement délirants. Au fond, je crois surtout que ça m’amusait de contredire ma grande sœur qui visiblement était une grande fan du groupe. Un niveau de maturité plutôt élevé pour mes 15 ans comme vous pouvez le constater.

Bref, plutôt curieuse, j’ai récemment profité d’un dimanche après-midi calme et pluvieux (d’un jour de déluge tout droit sorti d’un épisode biblique) pour entamer ma lecture. Et très vite, j’ai réalisé à quel point la Noémie de 15 ans avait eu tort. Ma pauvre, tu faisais la maline, mais au fond tu n’avais vraiment rien compris.

Première chose à savoir: âmes sensibles, sortez les mouchoirs. Ce livre n’est clairement pas gai. Il retrace le combat du chanteur contre une maladie de la moelle osseuse qui détruit son système immunitaire à vitesse grand V. Un diagnostic aussi violent que soudain, qui l’oblige à entrer en chambre stérile et à vivre au gré des transfusions sanguines, comme un “vampire”. Pour un artiste qui a pour habitude de prendre des bains de foule musclés à chacun de ses concerts, c’est plutôt tragique. Malzieu ne laisse rien au hasard: sa peur de mourir, son désir d’enfant, la solitude de l’hôpital, les traitements à n’en plus finir. Il faut bien le dire, la lecture de son récit poignant m’a totalement bouleversée. La plume de Malzieu est tour à tour drôle, émouvante, cocasse, nostalgique, enfantine, hésitante. A la fois baume et bouclier, sa poésie vient enjoliver le réel et permet à l’auteur d’affronter la mort en face, cette fameuse “Dame Oclès” aguichante et cruelle qui veut l’emmener de l’autre côté.

Alors OK, j’avais tort, je le reconnais allègrement. Me voilà charmée. C’est ma grande sœur qui va bien rigoler en lisant cet article maintenant.

Advertisements

One thought on “Journal d’un vampire en pyjama • Mathias Malzieu

  1. T’en fais pas, on t’en voudra pas pour ton manque de maturité, niveau connerie je devais pas être mieux à quinze ans.
    N’empêche que j’ai hyper envie de lire ce livre depuis qu’il est sorti et tu ne m’aides pas à résister !

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s