Quiet • Susan Cain

Avec quelques semaines de retard, voici une nouvelle édition du “Testé pour vous”. Et peut-être l’une des plus instructives, je dois dire.

Le pitch: 

Imaginez la scène: Après être parvenu(e) à vous motiver, vous avez traversé la ville en métro pour arriver dans ce bar bondé où vous ne connaissez pas grand-monde, la musique est assourdissante et la bière plutôt tiède. Vraiment, vous vous demandez vraiment ce que vous faites là quand vous pourriez être posés au chaud avec un bon bouquin et une tasse fumante en ce samedi soir frileux. Mais vous savez que si vous partez maintenant, on va vous taxer d’être asocial. Alors vous restez, juste un petite quart d’heure de plus en serrant les dents. Cette scène vous est-elle familière?

71ndnv8hvl-_sl1500_.jpg
Susan Cain, Quiet, The Power of Introverts in a World That Can’t Stop Talking, Penguin, 2012, 368p. 

Dans un monde où ceux qui parlent le plus fort sont les plus respectés, Quiet de Susan Cain explore en profondeur le monde des “introverts”, qui préfèrent l’observation et le calme aux grands débats. Le livre se concentre particulièrement sur le monde de l’entreprise, qui peut s’apparenter à une véritable jungle sans merci pour les personnalités a priori en retrait. Le tour de force de ce livre consiste à montrer qu’un leader introverti peut s’avérer meilleur que son homologue extraverti et combattif. En d’autres termes, les introverts disposent de qualités tout aussi cruciales dans le monde du travail, mais qui peinent à être reconnues.

A grands coups d’études psychologiques poussées et d’entretiens passionnants, Susan Cain élabore ici un livre riche et documenté, parfois jusqu’à la confusion. En effet, l’argumentation se développe en plusieurs temps, et navigue allègrement dans la contradiction nature vs. culture pour finalement conclure sur une thèse nouvelle, selon laquelle les individus peuvent être à la fois introverts et extroverts, dès lors qu’ils endossent des rôles pour des périodes données entrecoupées de “pauses mentales” où leur esprit solitaire et hyper-stimulé peut se ressourcer.

Au final, j’ai particulièrement apprécié cette première entrée dans le domaine de la psychologie et je conseille la lecture à toute personne qui penserait se trouver du côté des introverts (1/3 de la population rien qu’aux Etats-Unis!). La lecture de Quiet donne une perspective nouvelle aux comportements que l’on pouvait envisager comme fermés envers les autres voire négatifs. Alors mes amis, célébrons notre côté introverti et vivons en paix!

Advertisements

2 thoughts on “Quiet • Susan Cain

  1. Merci pour cette chronique, je note le titre. En tant que personne introvertie (et qui a mis beaaaaaucoup trop de temps à l’assumer, car sous le regard des autres, c’est mal) je pense que cette lecture pourrait m’intéresser, et même m’aider !

    Like

  2. Je me suis plutôt reconnue dans la première partie de l’article, même si je déteste la solitude !
    Il faudrait quand même que je jette un oeil à ce livre à l’occasion… Ca a l’air vraiment intéressant !

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s