Retour sur les Recyclivre Days

Il y a quelques mois, je vous présentais le projet Recyclivre et son représentant lillois Johann (voir l’article ici). Petit rattrapage pour ceux qui débarquent: Recyclivre est une entreprise sociale qui s’occupe de récolter les livres dont particuliers et entreprises ne veulent plus, pour les revendre sur les canaux de distribution usuels. 10% des ventes vont à une association caritative.

Ce week-end, Recyclivre a investi la place de la République pour ses Recylivre Days. Un week-end de festivités et découvertes en tout genre, où je me devais d’aller faire un tour!

img_2794

J’ai eu ainsi l’occasion de retrouver Johann le lillois et de rencontrer les responsables des antennes régionales. Et à les entendre, Recylivre fourmille de projets pour les prochains mois!

Les associations partenaires de l’événement étaient évidemment de la partie. L’équipe de Lire et faire lire était représentée par quelques bénévoles. J’ai même eu droit à une lecture de poème rien que pour moi par un bénévole de l’association. Un flashback de la grande section que je n’ai pas boudé!

img_2796
Petit set up sympathique.

Le but des Recylivre Days était bien évidemment de venir déposer directement déposer ses livres. On me dit que plus de 16 000 livres ont été récoltés pendant ces 2 jours, soit 1600 € reversés à l’association Lire et faire lire. Qui dit mieux?

 

Bravo à toute l’équipe, les bénévoles de Lire et faire lire pour cette belle fête du livre!

 

 

Advertisements

Un monde de bibliothèques

fe8ee8d0-2ec5-0131-9d92-061ca4047e80.gif

J’ai toujours imaginé le paradis comme une sorte de bibliothèque

Jorge Borges, L’Aleph

Tout-e bibliophile qui se respecte connaît par cœur cette citation de l’Argentin  Jorge Luis Borges. Et pendant longtemps, je partageais allègrement cette vision.

Aujourd’hui, les choses ont un peu changé. Ce sont des lieux qui tiennent à la fois du cocon et du trou noir, où l’enthousiasme de se trouver devant tant de livres se mêle à l’éternelle angoisse de savoir si, un jour, j’aurai lu ne serait-ce 10% des rayonnages (je suis la seule à qui ça fait cet effet?).

Et depuis que je me suis engagée sur la voie du minimalisme avec la méthode KonMari (à lire ici), les rayonnages de ma collection ont connu une purge plutôt radicale. Bref, les bibliothèques et moi, c’est une relation un peu compliquée.

Au fil des ans et des découvertes, j’ai tout de même eu la chance de dénicher de sacrées pépites que je voulais partager aujourd’hui. Voici un petit diaporama des  bibliothèques qui m’ont fait rêver.

  • Bibliothèque de l’Assemblée nationale – Paris

bibli_m.jpg

Dès le sol franchi, on se croit sérieusement dans la scène de La Belle et la Bête où l’héroïne retenue prisonnière entre dans l’aile du château consacrée à la bibliothèque (ne faites pas semblant, vous savez très bien à quoi je fais référence). Un monde de connaissances, de peintures et de globes dorés s’offre à nous. J’ai pensé pendant quelques secondes à rester cachée jusqu’aux horaires de fermeture, histoire de pouvoir explorer plus à mon aise une fois la nuit tombée.

  • Trinity College Library- Dublin

trinity-college-old-library.jpg

Si un jour vous êtes de passage dans la capitale irlandaise, je vous conseille fortement d’aller visiter Trinity College. Vous pourrez ainsi vous promener dans l’une des institutions les plus prestigieuses du pays et admirer la splendide bibliothèque qui contient le Book of Kells, évangile enluminée du IXe siècle et véritable trésor national. La Long Room (photo) vaut principalement le détour.

  • Bibliothèque Sainte-Geneviève- Paris

13288849_10209519120320072_2067198165_n

Ayant étudié à Paris pendant quatre ans, j’ai un peu honte d’avouer que ma découverte de ce lieu magique n’a eu lieu qu’en septembre dernier lors des Journées du Patrimoine. C’est pourtant un lieu incontournable des étudiants de la Sorbonne située à quelques pas. J’aime particulièrement les structures en fer forgé qui donnent à l’édifice, d’extérieur imposant, une impression de légèreté surnaturelle. Un fun fact pour vous: les livres que l’on devine sur la photo ne constituent que 1% des stocks de la bibliothèque (soit 2 millions au total). Les autres 99% se situent dans les entrailles du bâtiment, bien au frais et à l’abri du temps.

 

Et vous, avez-vous des endroits à recommander ? Des bibliothèques de rêve à partager ?

 

Visite de Abbey Bookshop – semaine canadienne 2/3

On continue notre semaine canadienne avec une excursion dans les petites rues de Saint-Michel, où se trouve la librairie canadienne the Abbey Road, rue de la Parchemin à Paris.

thumb_IMG_1157_1024

Les amateurs de livres en anglais connaissent certainement Shakespeare and Company près des quais de Seine. Autant de livres dans si peu de mètres carrés, personnellement cela me fascine toujours. Qui sait qu’à deux pas de là, se trouve une librairie canadienne tout aussi incroyable? C’est la découverte que j’ai faite il y a quelques semaines pendant un dimanche ensoleillé.

L’endroit est proprement incroyable. Comme vous pouvez le constater, il y en a jusqu’au plafond. On ose à peine bouger de peur de renverser une pile, et retrouver un titre précis qu’on a en tête relève du miracle si l’on est pas aidé par le sympathique gérant. Un conseil: se laisser guider par les couvertures et les rayonnages sans avoir d’idée précise en tête. Ou bien, partir à la recherche de la littérature canadienne: Douglas Coupland, Alice Munroe, Nancy Huston, on a l’embarras du choix!

Bref, n’hésitez pas à passer la porte ce petit endroit charmant!

Claustrophobes s'abstenir.
Claustrophobes s’abstenir.

Abbey Bookshop

29, rue de la Parcheminerie- 75005 PARIS

Métro Cluny- La Sorbonne (10)

https://abbeybookshop.wordpress.com